RSS

Attaque d'insectes

 


"J’ai appris très tard à aimer les oiseaux

Je le regrette un peu

Mais maintenant tout est arrangé

On s’est compris…

Tous les oiseaux font de leur mieux

Ils donnent l’exemple

Exemple les plumes les ailes le vol des oiseaux

Exemple le nid les voyages le chant des oiseaux

Exemple la beauté des oiseaux

Exemple le cœur des oiseaux

La lumière des oiseaux"

- Jacques Prévert - Paroles [Au hasard des Oiseaux] -

- Place of Peace Unicorn [Licorne du lieu de paix] -

- Copyright Molly Harrison (lien) que je remercie -


 

Ballet Sonate – Chorégraphie Uwe Scholz - Musique Sergueï Rachmaninov [1873-1943] Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op. 19 -

Danseur/euse Evgenia ObraztsovaSemyon Chudin - Copyright Uwe ScholzEvgenia ObraztsovaSemyon Chudin -

 

 


Toutes les PHOTOS sont en bas de page


<> LES ACARIENS :

 

Ce sont de minuscules araignées de 1 millimètre, qui tissent des toiles fines.

On les appelle "araignées rouges" bien que leur couleur varie au fil des saisons. Ils peuvent décolorer les feuilles.

Je détruis leurs toiles entre mes doigts.

 


<> PUCERONS :

 

Ce sont des petits insectes bien connus dans tous les jardins. Je les trouve surtout sur les jeunes pousses tendres.

Ils sucent la sève du rosier. Ils rejettent le miellat composé de la sève qu' ils n' ont pas digérée. Les fourmis se régalent de ce miellat.

 

J' ai énormément d' insectes utiles (coccinelles, perce-oreilles, punaises, chrysopes, gendarmes, staphylins, syrphes...) qui se nourrissent des pucerons. Je les héberge dans mes 3 hôtels à insectes (lien).

Les oiseaux de mes nichoirs ainsi que les insectes que j' héberge dans mes hôtels, tous participent à la lutte anti-pucerons :o)

 

TRAITEMENTS ?  Je n' utilise aucun traitement dit "naturel" contre les pucerons dans la roseraie : ni savon noir, ni purins d' ortie, de rhubarbe, de fougères, de tanaisie, ni décoction d' ail.

Bien sûr, aucun produit "anti-puceron" traditionnel qui tuerait aussi les insectes utiles, et donc favoriserait la résistance des pucerons et leur multiplication.

J' ai eu du mal à trouver des pucerons pour les photographier ! Les visiteurs sont toujours très étonnés de ne pas voir de pucerons dans ma roseraie écologique.

 


<> LARVE BAVEUSE :

 

Au printemps, on remarque très souvent une sorte de bave, ou d' écume sur les tiges de rosiers.

On l' observe également sur d' autres plantes. Ces amas sont aussi appelés "crachats de coucou".

 

Ils sont dus à un petit insecte gris, très répandu, de 1 centimètre : la cicadelle. Ce petit insecte sauteur se nourrit de la sève du rosier.

Ses excréments sont enrichis en air, ce qui forme cette "bave". Cet amas isole du froid et des variations de température, et protège les larves des prédateurs.

Si ces amas d' écume dérangent, on peut utiliser un jet d' eau pour les déloger.

 


<> FOURMIS :

 

Elles ont un rôle bénéfique en débarrassant le jardin de quelques prédateurs, comme les chenilles. Elles mangent également les insectes morts, et des larves d'insectes nuisibles dans le sol. Elles creusent des galeries et aèrent le sol. Elles décomposent le bois malade. Elles sont aussi le repas des oiseaux et autres animaux. Elles transportent des graines de plantes et ainsi les dispersent et permettent leur reproduction.

Elles ont aussi beaucoup de rôles négatifs dans la roseraie :

- Elles se nourrissent du miellat des pucerons, et donc elles élèvent de véritables colonies de pucerons...

Heureusement, j' ai beaucoup d'insectes utiles qui mangent les pucerons.

- Elles attaquent le point de greffe malade des rosiers pleureurs, et élargissent les crevasses de ce point de greffe, et commencent à décomposer le bois. Le pleureur est alors condamné.

Les colonies de fourmis s' installent sous les pavés des bordures qui entourent les massifs de rosiers. Je ne les empoisonne pas, car cela reviendrait à empoisonner les oiseaux et insectes qui s' en nourrissent.

 


<> MÉLIGÈTHES :

 

Le méligèthe (Meligethes aeneus) aussi appelé méligèthe du colza est un petit insecte noir, un coléoptère, qui perce les boutons de roses pour manger le pollen.

Quand la rose s' ouvre, une partie de la rose a disparu, elle peut sembler être coupée en deux.

Je les observe surtout en début d' été.

Les araignées les tuent. C' est pourquoi je suis toujours heureuse de voir l' araignée crabe qui vit dans chaque rose !

 


<> CÉTOINES :


Ce sont des insectes coléoptères qui appartiennent à la famille des scarabés.

La plus commune sur les rosiers est la cétoine dorée, de belle couleur verte [Photo].

J' ai également beaucoup de cétoines grises, aussi appelées "draps mortuaires".

Les cétoines se nourrissent du pollen des roses, et grignotent les étamines. En volant, elles pollinisent.

Leurs larves sont utiles car elles décomposent les déchets dans le sol.

 


<> LES COCHENILLES :

 

Ce sont de très petits insectes qui sucent la sève de la plante. Elles produisent un miellat dont se nourrissent les fourmis.

Il en existe de très nombreuses espèces, de couleurs et de formes différentes.

Les plus connues sont les cochenilles farineuses, qui révèlent des taches blanches sur la plante.

Certaines coccinelles détruisent les cochenilles. Le plus simple est de couper la branche infestée et la détruire.

Les cochenilles sont utilisées dans l' industrie alimentaire, car elles produisent un colorant rouge.

 


<> MÉGACHILES :

 

Les mégachiles sont des jolies abeilles solitaires, qui découpent les feuilles des rosiers, et d' autres végétaux. Ce sont des abeilles paisibles.

Leurs découpes sont faites en arrondi, avec grande précision. Elles ne nuisent pas au rosier.

Les feuilles ne sont pas mangées, mais servent à tapisser leur nid pour accueillir un œuf.

Les mégachiles logent dans mes trois hôtels à insectes. Je les protège.

 


<> LA GALLE DU ROSIER :

 

Le cynips (Diplolepis rosae) est une toute petite abeille qui pond ses oeufs sur une branche du rosier, au niveau d' un œil du rosier.

Les larves vont se développer sur la branche, et fabriquer des sortes de petits filaments verts. Cet ensemble de filaments s' appellent une galle, ou "Barbe de saint Pierre", ou encore "Bédébar".

Les larves de l' abeille vont se nourrir de cette galle.

Les larves resteront sur place, se transformeront en nymphes, et ne sortiront qu' au printemps suivant la ponte.

 

Ces filaments sont sans aucun danger pour le rosier. Ils sont même très jolis.

Ce n' est pas une maladie qui peut s' étendre ou faire des dégâts chez les rosiers.

A son tour, la larve du cynips peut être parasitée par une autre petite abeille. Le cycle de la vie...

 


<> LES TENTRÈDES :

 

Ce sont des insectes Hyménoptères, de différentes familles, qui ressemblent à des petites mouches ou des petites abeilles.

Leur point commun est que leurs larves ressemblent à des petites chenilles, de couleurs et formes variées, qui se régalent de toutes les feuilles, en les dévorant jusqu' aux nervures.

Leur attaque commence souvent par des taches grises sur le dessus des feuilles.


"Vous ne devez pas perdre

espoir en l'humanité.

L'humanité est un océan :

même si quelques

gouttes sont souillées, 

l'océan ne le devient pas"

- Gandhi -

- Guêpe potière bleue -


 

 

 

 

Acariens
Acariens
Détail
Pucerons
Pucerons
Détail
Cicadelle1
Cicadelle1
Détail
Cicadelle2
Cicadelle2
Détail
Fourmis1
Fourmis1
Détail
Fourmis2
Fourmis2
Détail
Méligèthe1
Méligèthe1
Détail
Méligèthe2
Méligèthe2
Détail
Méligèthe3
Méligèthe3
Détail
Cochenilles
Cochenilles
Détail
CétoineDorée
CétoineDorée
Détail
CétoineGrise
CétoineGrise
Détail
CétoineTrichie
CétoineTrichie
Détail
Mégachiles
Mégachiles
Détail
CynipsGalle
CynipsGalle
Détail
Tenthrèdes1
Tenthrèdes1
Détail
Tenthrèdes2
Tenthrèdes2
Détail
 
 
Powered by Phoca Gallery